« Desjoyaux est une entreprise familiale industrielle installée à La Fouillouse » Jean-Louis Desjoyaux pose le cadre : le numéro 1 mondial de la piscine enterrée tient à sa région et à ses process de fabrication. Persévérer dans la fabrication en France relève, pour le dirigeant qui est la troisième génération à la tête de l’entreprise, de l’audace.

 

 

Un site de production sur 15 hectares. Cinq hectares d’ateliers avec l’ensemble des métiers intégrés pour fabriquer de A à Z une piscine enterrée. Le dispositif industriel mis en place par le pisciniste, dans la Loire, continue de faire la fierté de la famille Desjoyaux. « Audace rime avec prise de risque industrielle, qui est incessante chez nous et fait complètement partie de notre ADN. J’essaie d’inculquer cela chaque jour à mes collaborateurs. Rester en France, fabriquer dans la Loire et innover tout le temps nous rend fiers », assure Jean-Louis Desjoyaux, à la tête de l’entreprise.

Nous allons créer un centre de tri de matériaux polyuréthane et polypropylène que nous retraiterons pour fabriquer des composants de nos piscines.

Et pour maintenir le cap du leadership, les investissements sont réguliers : « 25 millions d’euros sont engagés sur le site actuel et 20 autres millions seront investis dans les quatre ans pour augmenter nos capacités de production, poursuivre l’automatisation de nos usines et créer un centre de tri de matériaux polyuréthane et polypropylène que nous retraiterons pour fabriquer des composants de nos piscines. Cela implique aussi de créer de nouveaux métiers en interne », détaille le dirigeant.

 

Une quarantaine de brevets actifs

L’audace industrielle de Desjoyaux va de pair avec sa politique d’innovation. L’entreprise détient une quarantaine de brevets.
« Une équipe R & D de 26 personnes alimente en permanence une centaine de dossiers. Nous déposons moins qu’à une certaine période, mais l’entreprise dépose toujours un à deux brevets par an. »

2.000 concessions en Amérique

La stratégie industrielle intégrée et l’offensive sur l’innovation, couplées à des étés de plus en plus chauds, partout dans lemonde, dopent le chiffre d’affaires du ligérien. Bien implanté en France (180 points de vente exclusifs, 20 de plus ouverts en 2023), Desjoyaux cherchent désormais des leviers de croissance aux Etats-Unis. « Notre filiale d’Atlanta a pour objectif d’ouvrir quelque 1.000 concessions exclusives sur le territoire américain et autant au Brésil, toujours alimentées par notre site industriel de La Fouillouse, confie Jean-Louis Desjoyaux. Cela prendra du temps, entre dix et quinze ans, mais on a le temps. Et puis on a un business model en béton »

Lire la suite de l’article sur www.brefeco.com
Stéphanie Polette