Rechercher sur le site
qsdqsdqsdqsdqsdqsdqs

Suivez toute l'actualité Desjoyaux

Mercredi, 4 Avril, 2018

« On ne met rien à la poubelle », résume Jean-Louis Desjoyaux, le PDG des piscines du même nom. L'ETI familiale située à La Fouillouse [Loire] inclut le recyclage dans ses procédés de production depuis de nombreuses années. L'industriel a développé tout un process pour fabriquer les modules de coffrage de ses piscines en polypropylène recyclé. Ces coffrages permettent de couler le béton qui formera la structure du bassin. Contrairement au procédé de coffrage habituel, les parois fabriquées par Desjoyaux restent ensuite en place. Elles solidifient la piscine et permettent d'utiliser moins de béton. L’entreprise a commencé à s'intéresser à la matière recyclée dès les années 1990.

Elle importait le polypropylène recyclé d'Italie et d'Allemagne. Mais le fils du fondateur a voulu intégrer cette activité en interne, notamment pour s'assurer de la qualité des matériaux employés. Il s'est équipé de ses propres machines de broyage, de dépoussiérage et d'extrusion, pour un investissement d'environ 4 millions d'euros.

Depuis 2016, il réalise 100% des structures de coffrage dans son usine. Desjoyaux a par ailleurs conclu des partenariats avec des entreprises de recyclage, comme Paprec et Derichebourg, qui lui fournissent le polypropylène issu du tri de déchets industriels et ménagers. L'ETI qui a réalisé 90 millions d'euros de chiffre d'affaires l'an passé produit près de 2 500 tonnes de billes de polypropylène recyclé tous les ans, pour installer entre 8000  et 9000 piscines en France et dans le monde. Les coffrages restent enfouis dans le sol, pour toute la durée de vie de la piscine. «Nous sommes l'un des rares industriels à pouvoir recycler de la matière et la transformer en déchet ultime», s'amuse le PDG.

 

 

 ARNAUD DUMAS pour L’usine nouvelle