Rechercher sur le site
qsdqsdqsdqsdqsdqsdqs

Suivez toute l'actualité Desjoyaux

Lundi, 30 Janvier, 2017

 


 


La société est le produit de la fibre entrepreneuriale de Jean Desjoyaux, carreleur et maçon devenu chef d'entreprise en 1968

Son fils Jean-Louis a repris les commandes à peu près au moment de l'introduction en Bourse, en 1992. Depuis, il y a eu des hauts et des bas. Après un pic au-delà de 20 € en 2006 et 2007, le titre s'est effondré au-dessous de 3 €. L'activité semblait en berne.

 

Toutefois, les dernières décisions stratégiques ont ouvert un chapitre plus prometteur. Le patron soulignait, dès le mois d'avril, un rebond des ventes en France lié à sa volonté de « casser les prix ».

L’entreprise promeut un bassin de 7,25 x 3 mètres, vendu 13.500 € TTC, pose comprise, afin de tenter de regagner les 5 ou 6 points de part de marché perdus dans l'Hexagone ces dernières années et de revenir à environ 20 %. Une campagne publicitaire télévisée a été lancée l'année dernière pour soutenir cette proposition commerciale. Le groupe stéphanois a également mis sur le marché un bassin en kit à moins de 5.000 €, sans la pose.

 

 

Ainsi, les revenus de l'exercice 2015-2016 (clôture fin août), publiés cette semaine, ont progressé de 16 %, à 83 millions d'euros. L’automatisation de la production a également permis de réaliser des économies d'échelle, de sorte que la rentabilité s'est nettement améliorée. Le bénéfice opérationnel ressort à 7,3 millions, contre 4,5 millions l'an dernier, et le résultat net à 4,8 millions, contre 2,7. Et l'endettement a été réduit à 3,5 % des fonds propres.

Piscines Desjoyaux note d'ores et déjà « une activité soutenue » pour le début de l'exercice en cours, avec une hausse de « près de 4 % » du chiffre d'affaires au premier trimestre

 

 

Vincent Branchet – Le journal des finances