Rechercher sur le site
qsdqsdqsdqsdqsdqsdqs

Suivez toute l'actualité Desjoyaux

Jeudi, 22 Décembre, 2016

Les résultats de l'exercice 2015-2016 du leader mondial des piscines dévoilent une forte progression du chiffre d'affaires et une envolée du résultat net (+82 %), à 4,8 millions d'euros. Une réussite qui s'explique par une politique d'investissement ambitieuse initiée depuis plusieurs années.

"Le dernier exercice devrait se clôturer sur un chiffre d'affaires consolidé de 82 millions d'euros assorti d'un excellent résultat financier", expliquait à Acteurs de l'économie - La Tribune Jean Louis Desjoyaux, début décembre. Les résultats annuels publiés mardi 20 décembre confirment son anticipation. L'entreprise éponyme leader mondial des piscines annonce en effet un chiffre d'affaires en augmentation de 16,4 %, soit 11,7 millions d'euros, pour s'établir à 82,78 millions d'euros. Le résultat net part du groupe progresse quant à lui de 82 % à 4,8 millions d'euros.

 

Investir pour réduire ses coûts

La forte hausse de son résultat net par rapport à la progression "modérée" du chiffre d'affaires de Desjoyaux s'explique par une stratégie d'investissement sur le long terme, initiée en 2007-2008, année record du groupe avant la crise économique. L'entreprise a investi à cette époque dans la fabrication de moules, la modernisation et l'automatisation de l'outil de production de son site, afin de réduire ses coûts.

"Grâce à cette stratégie, nous avons pu faire le dos rond lors de la crise, en enregistrant des résultats plus faibles mais toujours positifs. Et depuis que l'activité s'est redressée, nous nous rapprochons de plus en plus de notre seuil de rentabilité. Aujourd'hui, produire 1 000 piscines supplémentaires ne nous coûte pas plus cher", explique Zakaria Chouchou, directeur administratif et financier du groupe, contacté ce mercredi."

Cette forte progression du résultat net s'explique aussi par des frais fixes et des marges maîtrisées.

 

Le marché français en forme

Dans le détail, l'activité globale du groupe est tirée par ses performances sur le marché français, qui progressent de 17,2 % pour s'établir à 54,4 millions d'euros (contre 46,4 millions d'euros sur l'exercice précédent). La marge de progression pour les années à venir est encore importante. Des relais de croissances sont envisagés par le groupe dans le haut de gamme ainsi que dans les bassins à petit prix ou dans les modèles hors-sol. "Même si ce n'est pas les marchés les plus rentables, nous devons êtres présents sur tous les segments", détaille M. Chouchou.

Autre élément qui explique les bons résultats de l'entreprise, l'export progresse de 15 % pour s'élever désormais à 28,4 millions d'euros, contre 25,1 millions d'euros au titre de  l'exercice précédent. Le marché européen est particulièrement attractif pour l'entreprise, puisque ce segment enregistre une progression de 27,2 %, porté par l'Allemagne (6 millions d'euros) et l'Italie.

 

Objectif 100 millions d'euros de chiffre d'affaires

Les résultats pour l'exercice 2015-2016 ne sont pas encore au niveau historique de 2007-2008, où Desjoyaux enregistrait 10 millions de résultat net et 100 millions d'euros de chiffre d'affaires. "Nous pouvons espérer retrouver notre niveau d'avant-crise en 2017-2018", détaillait Jean-Louis Desjoyaux dans nos colonnesD'ici là, l'assemblée générale, convoquée en date du 3 février 2017, proposera le versement d'un dividende de 0.51 euro par action.

 

 

Maxime Hanssen  - LA TRIBUNE